5 Questions à Patrick Zeh

1. Chef de cuisine, le métier de tes rêves ou un hasard?

Je suis né avec l'amour et le talent pour la cuisine. Mes grands-parents tenaient un restaurant renommé à Leipzig. Mon père est plusieurs fois champion d'Allemagne en mixage de cocktails et mon oncle Wolfgang dirigeait un hôtel durant de nombreuses années. Après la 10ème classe j'ai commencé mon apprentissage en tant que cuisinier, tout d'abord dans une auberge de campagne en Bavière puis dans un hôtel 5 étoiles à Leipzig. Depuis 1994 je porte ma toque de cuisinier et je perpétue mon amour pour la gastronomie et ainsi également la tradition familiale.

2. Es-tu depuis longtemps à Zermatt? Comment en es-tu arrivé là?

J'ai lu un article sur la Suisse dans le „Feinschmecker Magazin“ (Magazine des gourmets). Une liste des meilleures adresses des restaurants gastronomiques de renom s'y trouvait. Spontanément j'ai fait mes valises et je suis parti en voiture direction le Sud pour rejoindre la Suisse. Une fois sur place je me suis présenté à différentes adresses recommandées par le „Feinschmecker Magazin“. C'est lorsque j'ai atteint Zermatt, la destination finale de mon voyage, que mon coeur s'est emballé. Je savais que j'avais atteint mon but. J'aime beaucoup Zermatt en tant que Mecque de la gastronomie. En fait, j'avais prévu d'y rester une année, cela fait à présent 20 ans que j'y vis.

3. Que penses-tu des produits finis?

Les produits finis sont une bonne alternative à la maison lorsqu'on n'a pas beaucoup de temps. Un cuisinier apprend à TOUT faire lui-même. Le seul produit de commodité que nous avons chez Mama sont les pommes frites car le facteur temps est plus important. Ma fierté professionnelle ne me permet sinon pas d'utiliser d'autres produits de commodité. A toute la Famille de Mama, il tient à coeur que tout soit toujours fraîchement cuisiné et préparé.

4. Quelle est ta création préférée pour Mama et pourquoi?

Mon plat préféré chez Mama est le poulet Alpstein car c'est un produit exclusif. Les poulets Alpstein étaient jadis en voie d'extinction, à présent ils sont certifiés par l'entreprise Bianchi qui élève les poules en liberté dans les Alpes. L'association des couleurs et des saveurs dans ce plat est unique. Il est composé de différentes consistances et l'explosion des goûts est impressionnante!

5. L'école de cuisine de Mama – à quoi peut-on s'attendre?

Chacun apprend à utiliser les aliments avec respect. Cuisiner c'est beau mais ça s'apprend! La Famille de Mama permet de se familiariser avec la cuisine dans la bonne humeur! Il est important à mes yeux de cuisiner l'animal en entier et les légumes. C'est pour ainsi dire un hommage à l'animal et à la nature! Cela me dérange lorsque l'on achète et que l'on cuisine uniquement le filet. Tout le produit est précieux et savoureux. Cuisiner toute la gamme des produits, c'est ce qu'on apprend dans la cuisine de Mama.

UN RETOUR AUX SOURCES!